Aller au contenu principal

Influenza Aviaire Hautement Pathogène : risque « élevé » et renforcement des mesures de prévention

-A +A

Depuis la détection du virus Influenza Aviaire Hautement Pathogène de souche H5N8 sur deux cygnes aux Pays-Bas le 23 octobre 2020, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Des foyers domestiques et des cas dans l’avifaune sauvage ont été confirmés non seulement aux Pays-Bas mais également en Allemagne et au Royaume-Uni.

La France a détecté un premier foyer d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) de souche H5N8 en Haute-Corse le 16 novembre 2020. Le cas a été identifié dans le rayon animalerie d’une jardinerie située à proximité de Bastia, suite à la constatation de mortalités anormales parmi les volailles détenues. Tous les oiseaux ont été euthanasiés.

En conséquence, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque « élevé » à compter du 17 novembre 2020.

À ce titre, les mesures suivantes s’appliquent dès aujourd’hui à l’ensemble des départements de l’hexagone et de la Corse :

  • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages, commerciaux ou non ;
  • interdiction de rassemblements d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département cité ;
  • interdiction d’utilisation d’appelants ;
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet
  • renforcement de la surveillance des mortalités d’oiseaux sauvages par l’OFB (office français de la biodiversité) et la fédération des chasseurs, en lien avec le laboratoire vétérinaire départemental et la DDCSPP.

Des dérogations à la claustration des volailles peuvent être accordées par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) aux élevages commerciaux, qui ne pourraient enfermer tous leurs oiseaux pour des motifs de bien-être animal ou de respect de cahier des charges de signe de qualité (volailles ou œufs de poules élevées en plein air), sous réserve de réduction des parcours extérieurs et de validation d’un plan de biosécurité par une visite de leur vétérinaire.

La mise en œuvre de ces mesures par les acteurs professionnels et les particuliers détenteurs d’oiseaux est essentielle pour protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination, qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d’animaux vivants et de viandes.

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. La souche d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène H5N8 en cause ne présente pas de caractère zoonotique, elle n’est pas transmissible à l’homme. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme.

 

affiche